AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» La métamatière et le peuple
Mar 29 Aoû - 8:06 par Claude De Bortoli

» Anniversaire
Mer 7 Juin - 17:36 par Fougère

» NIFFF - Jojo's & Takeshi Miike
Mer 7 Juin - 17:32 par Fougère

» Je me souviens.
Mer 7 Juin - 17:30 par Fougère

» Elsa ou Marie Haldiman ?
Dim 16 Avr - 21:47 par Sam sama

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 8 Avr - 11:58 par akatsuki-planta

» Ceci est mon jeu
Lun 14 Nov - 23:53 par illusion

» La métamatière, les élites et les gouvernants
Jeu 10 Nov - 16:23 par akatsuki-planta

» Les Manga et artbook/guidbook que Aka prete ou vend
Dim 26 Juin - 12:16 par pansa

Partenaires

Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Limbo, ou lorsque la poésie se cache dans l'angoisse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TheB0GH

avatar


MessageSujet: Limbo, ou lorsque la poésie se cache dans l'angoisse   Dim 4 Déc - 23:47

Je tiens plus, il faut absolument que je parle de ce jeu qui m'a vraiment soufflé. ça fait plusieurs mois que je l'ai terminé et au fond j'aurais dû rédiger un topic depuis longtemps. >.<

Limbo ? Qu'est-ce que c'est ? : Limbo est un jeu indépendant (un "indie game" comme on dit) qui n'a rien à voir avec un sport de touriste en goguette et dans lequel le joueur se trouve dans la peau d'un jeune garçon qui doit traverser un monde rempli de pièges pour rejoindre sa douce à la fin du jeu. L'élément scénaristique est simpliste et au fond, on s'en balance.

Ce qui rend Limbo réellement unique c'est son ambiance extrêmement particulière.


En effet comme le montre ce screen, le jeu est entièrement en noir et blanc et présente une absence totale d'OST (juste quelques rares notes de musique). Les seuls bruitages qui vous accompagneront tout au long du jeu seront des gouttes d'eau, le vent, les pas feutrés dans l'herbe ou encore la respiration du personnage entre autres. Et au fond cet aspect pas rassurant qui pourrait carrément mettre mal à l'aise (surtout les arachnophobes) procure une sensation de paix et de bien-être, une plénitude qu'on ne trouverait nulle part ailleurs. Oui, j'aime mettre en gras quand c'est important. ^^

On est immédiatement happé dans l'atmosphère du soft qui se rapproche sur plusieurs points de l'expérience d'un cauchemar à cause des ennemis et de la succession d'environnements qui n'ont rien à voir les uns avec les autres (on passe notamment de la forêt profonde à la ville moderne) et qui, pourtant, sont cohérents et à aucun moment ne m'ont fait m'arrêter pour me demander "Attends, mais comment j'ai pu arriver LÀ ?!"

La mécanique du jeu ne pourrait pas être plus simple : le stick gauche pour aller à gauche ou à droite, le bouton A pour sauter, parfois B pour utiliser des objets. Et c'est tout. C'est tout. Et bon sang ce que c'est efficace !
La progression se fait comme un jeu de plate-forme classique (on va d'un début à une fin) avec de temps à autre une petite énigme à résoudre qui parfois donnera du fil à retordre et surtout une difficulté basée sur le "Try n' Die". Il y a en tout plus d'une dizaine de façons de mourir bêtement et violemment (noyade, jambes brisées à cause d'une trop grande chute, électrocuté, écrasé, etc.) Le tout avec un principe de one shot : t'es touché, t'es mort. Car l'aspect glauque du jeu ne trompe pas la nature des environnement quand à leur quantité de pièges mortels et sadiques qui n'attendent que vous pour refermer leurs mâchoires.


Les scies constituent un des pièges les plus sadiques qu'on peut rencontrer.


L'araignée, qui nous suivra longtemps. Sueurs froides pour sûr !

Le scénario, parce qu'il est parfaitement anecdotique, contribue largement à l'étrange de ce jeu. On commence en se réveillant au milieu de nulle part, au fin fond d'une forêt ténébreuse avec pour seul et unique but de rejoindre une fille (amie ? soeur ? copine ?) qui se trouve au pied d'un grand arbre. Voilà. Au fond on se retrouve avec un jeu absurde, vide de sens, glauque et violent. Pourtant cette atmosphère des moins enviable le rend tout particulièrement attachant et c'est uniquement de ça dont a besoin Limbo pour devenir aussi spécial. Smile

Ma note perso : 18/20. Limbo est de ces jeux qui font rêver, qui apportent une expérience sans précédent et sans suite imaginable. Une bouffée d'air frais dans un univers saturé de ténèbres ; une anti-thèse comme on les aime.


Limbo n'a longtemps été disponible qu'en téléchargement sur Xbox Live Arcade, puis s'est finalement retrouvé également sur le Playstation Network et sur Steam (toujours en téléchargement donc.) À essayer et surtout à acheter car ça ne fait jamais de mal de soutenir le indie gaming ! Very Happy

J'ai tout dit. Maintenant courez l'essayer !


Dernière édition par TheB0GH le Jeu 26 Avr - 18:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
akatsuki-planta
Modo
Modo
avatar


MessageSujet: Re: Limbo, ou lorsque la poésie se cache dans l'angoisse   Lun 5 Déc - 8:57

J'ai pas les support nécessaire. désolé alien

_________________
C̦͉̬͖̦͎͐ͮͦ͊̄͞'͍̹̝ͭ͌͊̉ͩ́̅ͣ͘e̛̳̥͖̖̬͓̖͈͊̌͟š̬̻̰̲̏t̛̺͉̭ͥ̔ͭ̾̿ͨ̚͟ ̴̛͍̜̻̪̝̺̪͚̰̄b̴̭̥̗̖̗̋̔̔ͩ̔͆̑͜i̺̹͆̂̉̃ͩ͌̑̾ȩ̫͚̠̻̈͛͑ͯͨ͂̋͛͟n̩̖̖̗̺̐̽ͯ̂̔̐̚͝t͇̲͑̀͛ͬ͒͛ͦ̀̆́̀͞ô̩͕͔̰̔̓͛̈̔ͬt̡̜̹̍̈́̓̀̍̅ ̴̬̪͈̖̥̞͔͋͛l͎̻͇̲͓̰̫͐ͫ̓͒͛ͥͨͩͨ͜͞a̸̺̠͚̖͚̻͍ͦͧ͘ ̳̲̳͉̹̳̰͉̔ͦͪͪ̔̉͠f̱̘̳̜̹͇̝͐͛ͤ̔ͣ͋i̼͉̩̮͑̓ͦ̈ͮ̀̀n̷̹̥͍͕͓ͦ̌̓ͫ̏͟ͅ ̣̘̀̕͞d̬̰̰̫̟ͤͬ͋̀́u̡͙̜͈̳̲͕̰̔͛ͥͣͪ̉͗͝ ̥̗̉̀̀̕ͅm̙̱̥͇͉̓͗ͭo̡̞̜̤̯͎̒̋̔̏̕n͎̙͐͗ͨ͆̈́͢d͉͔͙̝͍͓͙̮̣̂̇̏͟e̩͖͍̟͉̝̯͔̍̒͋̌.̵̮̩͙̩͙̭̟̫̅̊̿͐ͧ̈́̐̽.̡̛̥̥̤̃̈̍ͯ̽.͆̆ͮ̿̉͒̚̚͏̫̜͇̰̤̯͔͙͘͟
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fougère

avatar


MessageSujet: Re: Limbo, ou lorsque la poésie se cache dans l'angoisse   Lun 5 Déc - 19:26

Pareil.
Mais j'aurais bien voulu. =(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Limbo, ou lorsque la poésie se cache dans l'angoisse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Limbo, ou lorsque la poésie se cache dans l'angoisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle se cache dans un placard pour surprendre un ami, il la tue
» Realike - Ce qui se cache dans tes yeux. (Instru')
» Bandes dessinées au Cinéma - Curiosités
» Portrait caché
» Mickey Cachés : Légende ou réalité ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midori Sen'jo :: Discussions :: Jeux Vidéos-
Sauter vers: